Sauvetage de la Cimante: la renaissance du lac de l'Assencière

 

Le lac de l’Assencière, aboutissement d’un programme de rehaussement d’un plan d'eau et de remise en état d’une zone humide

sauvetage de la cimante
En 2006 l’AAPPMA « Les Pêcheurs Clairvaliens » a sollicité le Parc naturel régional du Haut-Jura afin de trouver une solution au problème des étiages sur la partie amont de la Cimante et de ses affluents. Le Parc a répondu favorablement et lancé un programme ambitieux .

La Cimante prend sa source dans le Lac de l’Assencière, sur la commune de Chatel-de-Joux, continue sa course dans la plaine de « Giron », le long de la D 83, puis descend sur la commune de Meussia pour se jeter dans le lac du barrage de Vouglans. Son affluent principal est le Giron qui rejoint la Cimante dans la plaine du même nom. Une des causes principales des étiages réside dans les travaux réalisés il y a des dizaines d’années pour abaisser le niveau lac de l’Assencière et drainer les zones humides associées. On estime que le niveau du lac a été abaissé d’environ 1,50 m pour permettre l’installation de plantations de résineux. Des aménagements sur la rivière elle-même sont également en cause.

Les travaux ont concerné dans un premier temps le Giron. Dans ce secteur, l’AAPPMA "Les Pêcheurs Clairvaliens" a participé, aux côtés de la commune de Meussia, à l’achat des terrains nécessaires à la mise en place d'une gestion forestière plus conforme aux besoins de la rivière.

Porté par le Parc Naturel Régional du Haut-Jura, soutenu par la commune de Châtel-de-Joux et son maire, Monsieur Gérald Husson, très impliqué dans cette action, ce programme trouve son point final aujourd’hui. C’est le rachat du lac par la commune de Châtel-de-Joux qui a rendu possible les travaux actuels. Ils ont commencé par l'élimination de milliers de m3 de résineux et se sont poursuivis par le comblement du drain qui avait permis l'abaissement du niveau du lac, la création d'un nouveau lit pour le ruisseau et enfin par la réhausse du seuil de sortie d'1 m 30. Au final, le lac a retrouvé son ancienne surface. La renconstitution de la réserve d'eau ne suffira peut-être pas à régler le problème des étiages dans la Cimante, mais elle contribuera à l’amélioration de la situation. On peut également attendre des effets bénéfiques des travaux prévus dans le marais en amont du lac, lui aussi drainé et asséché.

Il faut maintenant laisser la nature reprendre ses droits, attendre que le sol se réimbibe et que la faune et la flore colonisent de nouveau le site. Un projet de valorisation piscicole sera mis à l'étude.

 

                                                                            Anafi 1.7.3

Assencière dec 2020

Renaissance du lac de l'Assencière 17 décembre 2020